Le parcours des Châteaux

Le parcours des Châteaux est un exigeant tracé de championnat créé par l'architecte américain Bill Coore.

Le parcours des Châteaux

Par 71 de 5 799m, le parcours a été désigné par les World Golf Awards meilleur parcours de France 2017, troisième titre consécutif en quatre ans. 

C'est sur ce terrain que le Sud-Africain Retief Goosen a remporté l'Open de France masculin en 1999, que s'est jouée la grande finale du Challenge Tour entre 2001 et 2004, et que se sont déroulées les dix dernières éditions du Grand Prix Schweppes PGA.

Doté récemment d'un système d'irrigation dernier cri, il proposera à l'élite féminine européenne l'un des meilleurs tests de la saison.

Le trou par trou

PAR DOMINIQUE LARRETCHE, DIRECTEUR DE L’ENSEIGNEMENT AU GOLF DU MÉDOC RESORT

Trou n° 1 – Château Lagrange – Par 4 de 372 m

Il y a deux options sur ce trou, en raison des bunkers au milieu. Si le drapeau se trouve sur la gauche du green, il vaut mieux mettre sa mise en jeu à droite pour avoir un bon angle d'attaque sur le deuxième coup. Sinon, on peut viser la gauche du fairway et attaquer ensuite le drapeau par-dessus les bunkers. Le green n'est pas très compliqué.

 

Trou n° 2 – Château Mongravey – Par 5 de 505 m

Les filles qui tapent fort la balle peuvent prendre une ligne assez agressive au-dessus des bunkers sur la gauche, et éventuellement prendre le green en deux. Pour les autres, il faut jouer tranquillement par la droite. Le green ayant plusieurs plateaux, il faut bien soigner l'approche.

 

Trou n° 3 – Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande – Par 4 de 317 m

On peut jouer un drive un peu risqué par-dessus les bunkers, ou assurer avec un bois 3 ou un rescue. Dans tous les cas, c'est un trou qui ne comporte pas spécialement de risques.

 

Trou n° 4 – Château Brillette – Par 4 de 369 m

Un long par 4 où l'on peut prendre des risques en passant au-dessus des bunkers si le vent est favorable. Il y a un deuxième coup difficile à taper ensuite, puisqu'on tape un club assez fermé.

 

Trou n° 5 – Château Pontet Canet – Par 3 de 155 m

Selon la position du drapeau, c'est un trou qui peut être relativement simple ou extrêmement dangereux. Le green est étroit et en longueur, et s'il s'élargit au fond, l'eau est davantage en jeu. Un petit malheur peut vite arriver ici. Visuellement, c'est magnifique.

 

Trou n° 6 – Château Batailley – Par 4 de 332 m

C'est un par 4 relativement facile depuis le départ, mais le green étant très peu profond il faut bien maîtriser son deuxième coup.

 

Trou n° 7 – Château Barreyres – Par 4 de 324 m

Un trou potentiellement difficile s'il y a du vent, puisqu'il y a de l'eau en jeu à gauche. Le green est un peu surélevé et extrêmement pentu, donc il faut vraiment être sur le bon plateau.

 

Trou n° 8 – Château Camensac – Par 3 de 122 m

Le green est tout plat, mais il y a de l'eau en jeu devant, à gauche et derrière, ainsi que des bunkers à droite. C'est un trou dangereux si le vent est contre, puisqu'elles devront taper un fer 6. Sans vent ce sera beaucoup plus facile avec un fer 8.

 

Trou n° 9 – Château Dauzac – Par 4 de 330 m

La mise en jeu est essentielle, car si on se retrouve sur la droite du fairway, on n'a pas d'ouverture. Si on prend le milieu ou la gauche du fairway, on n'aura pas trop de soucis. Il ne faut pas se tromper de profondeur sur le deuxième coup car le green est tout en longueur, et ça descend fort devant et derrière.

 

Trou n° 10 – Château La Mouline – Par 5 de 437 m

Il y a de l'eau en jeu dès le départ sur la droite, et des bunkers sur la gauche. Il faut donc soigner la mise en jeu. Il reste ensuite un grand coup, avec lequel les joueuses les plus longues pourront aller chercher le green en deux.

 

Trou n° 11 – Château Lascombes – Par 4 de 324 m

La plupart vont jouer à droite du ruisseau qui fend le fairway en deux, mais on peut viser la partie gauche avec un club plus court et attaquer le green de là. Si on réussit à jouer à droite, l'approche sera évidemment plus courte. C'est un trou à options, très intéressant. Le green est très pentu, avec du danger au fond.

 

Trou n° 12 – Château Prieuré Lichine – Par 3 de 165 m

C'est un trou facile sans vent, mais compliqué si ça souffle. Si l'on manque le green à droite, le chip est extrêmement compliqué car on ne peut pas arrêter la balle, donc à la limite il vaut mieux manquer à gauche et se retrouver dans le bunker. Le vent est souvent contre sur ce trou très exposé.

 

Trou n° 13 – Château Pichon Baron – Par 4 de 367 m

Un trou assez long sur lequel il ne faut surtout pas rater à gauche. Il faut être précis sur la mise en jeu pour s'offrir une bonne chance de birdie sur un green pas très difficile.

 

Trou n° 14 – Château Moulin à Vent – Par 5 de 442 m

Encore un trou à options. D'abord, il faut éviter la gauche au drive car il y a de l'eau en jeu. Ensuite, on peut aller chercher le green en deux par la droite, mais il faut un deuxième coup très précis car le danger guette. L'eagle arrive vite, mais le double bogey aussi.

 

Trou n° 15 – Château Mouton Rothschild – Par 4 de 346 m

Un trou souvent avec vent contre où il ne faut pas rater à gauche. Un bon drive laissera un second coup à jouer par la droite, qui permettra à la balle de revenir vers le drapeau grâce au relief du green.

 

Trou n° 16 – Château Giscours – Par 4 de 385 m

Le fairway est large et le départ est légèrement surélevé, donc on peut envoyer. Il reste malgré tout un deuxième coup assez long, donc il faut soigner sa profondeur vers un green très vaste. Si on rate le green, l'approche peut vite être très compliquée puisqu'il y a une importante cassure sur le green.

 

Trou n° 17 – Château Fonréaud – Par 3 de 167 m

Il faut absolument éviter la droite où se trouvent les bunkers et la broussaille, donc il vaut mieux jouer par la gauche tranquillement.

 

Trou n° 18 – Château Léoville Poyferré – Par 4 de 340 m

La mise en jeu, de préférence vers la droite du fairway, est essentielle pour se laisser un deuxième coup pas trop long. Il faut en effet bien maîtriser son approche car le green, immense, comporte des plateaux différents. Avec la pression qu'il peut y avoir en fin de partie, c'est un par 4 où tout peut arriver !